Webinar spécial vaccination

Le 26 février 2021, Sauve.tn a organisé, un webinaire spécial vaccination sur le thème de “Stratégie vaccinale tunisienne : Quelle importance de la communication et quel rôle à jouer par les professionnels de santé ?”

 

Le webinaire a été modéré par Dr. Chedi Mhedhebi, coordinateur général de Sauve.tn, et a  rassemblé 4 intervenants : 

  • Dr. Samar Sammoud : Professeure agrégée en immunologie
  • Dr. Hechmi louzir : Président du comité de pilotage de la campagne nationale de vaccination
  • Dr. Abdelwahed Abbasi : Ancien haut fonctionnaire international de l’UNICEF et de l’OMS
  • Dr. Karim Bouzouita : Docteur en anthropologie et spécialiste en communication

Intervention de Dr. Sammoud

[0:11:30] Caractéristiques des différents vaccins anti-covid19

 

Voici les différents points abordés par Dr. Sammoud dans sa présentation :

  • La production des vaccins traditionnels peut prendre jusqu’à 15 ans (phases précliniques, phases cliniques, soumission, régulation et production).
  • Les vaccins actuels contre le SARS-COV-2 ont pris seulement entre 8 et 10 mois pour être produits, et ce, grâce aux connaissances sur les anciens virus de la famille des Coronavirus.
  • Rappel sur la réponse immunitaire physiologique contre les virus avec une comparaison avec celle induite par la vaccination.
  • Comparaison des différents types de vaccins: avantages, inconvénients, et différents  exemples de vaccins utilisés contre certains agents pathogènes.
  • Il y a plus de 180 vaccins candidats pour la lutte contre le coronavirus.
  • En général, la réponse immunitaire post-vaccinale est moindre chez les sujets âgés que chez les jeunes adultes.
  • Les vaccins classiques à virus non actif semblent avoir une efficacité moindre que celle des vaccins à ARNm et des vaccins à vecteurs viraux.
  • Présentation des caractéristiques des vaccins anti-COVID19 autorisés en Tunisie: efficacité, nombre d’injections, délai entre les doses, conservation et stabilité.   
  • Présentation des différents effets indésirables potentiels des vaccins dirigés contre la COVID-19:

    Pour les 2 vaccins à ARNm disponibles (Moderna et Pfizer BioNTech) : 372/ 1 Million d’effets indésirables non graves (douleur au niveau du site d’injection- fatigue- céphalée- douleur musculaire- fièvre- arthralgie- frisson-nausée-œdème), et c’est la 2ème dose qui donne plus d’effets secondaires.
    Pour le vaccin à vecteur viral AstraZeneca : 4000/ 1 Million d’effets indésirables non graves.
    – Des cas d’allergie ont été rapportés ; environ 1 cas sur 100 millions. 

[0:45:17] Les variants

 

  • Définition d’un variant viral.
  • Présentation sur les différents variants du coronavirus ainsi que les mécanismes de mutation. A noter que le SARS-COV-2 mute moins que le virus de la grippe et le VIH.
  • Jusqu’à ce jour,  il y a 4 variants : le variant anglais qui est disséminé dans plus de 60 pays, le brésilien et le californien qui sont moins étendus, ainsi que le sud-africain qui est de plus en plus ascendant et qui est le plus dangereux.
  • Le vaccin développé par Pfizer semble être efficace contre les variants les plus transmissibles du coronavirus y compris celui découvert pour la première fois en Afrique du Sud.
  • Quant au vaccin de Moderna, il est aussi efficace contre le variant anglais mais avec une efficacité moindre contre la souche sud-africaine.

Intervention de Dr. Hechmi Louzir

[0:50:20] Présentation de la stratégie vaccinale tunisienne

 

Voici les principaux points qui ont été abordés par Dr. Hechmi Louzir dans sa présentation :

La direction de la stratégie vaccinale est régie par deux comités au sein du Ministère de la Santé : 

  • Un comité pour le suivi des recherches scientifiques et des recommandations, présidé par Dr Riadh Daghfous.
  • Un autre comité exécutif présidé par Dr. Hechmi Louzir.

Présentation des différents types de vaccins qui vont parvenir à la Tunisie par 3 mécanismes : 

  • Initiative Covax : 93.600 doses de Pfizer +  592.000 doses AstraZeneca
  • Initiative de l’Union africaine : un million de doses Pfizer + 895.332 doses AstraZeneca + 1.074.998 Johnson & Johnson 
  • Achats directs : 2 millions de doses Pfizer + 500.000 doses Sputnik 

2 grands objectifs de la vaccination 

  • Vacciner les personnes à risque pour réduire la mortalité et la morbidité 
  • Vacciner le personnel de santé et les travailleurs dans des secteurs stratégiques afin de préserver le système de santé et de gouvernance 

– Cela concerne plus que 25 à 28% de la population 

– Prioriser les plus âgés et les personnes ayant des comorbidités

 

[1:1:45] Aspect logistique de la campagne de vaccination

 

  • Explication du circuit des doses du vaccin dès leur arrivée : leur réception, leur conservation et distribution avec la particularité de chaque type de vaccin.
  • Opération de la vaccination : Par l’application evax qui va permettre l’inscription des citoyens à la vaccination : 492.267 inscrits au jour du webinaire.  
  • Présentation du schéma d’approvisionnement,  de congélation, de distribution et d’administration des vaccins à l’échelle nationale et à l’échelle de chaque centre de vaccination. “La chaîne de froid est prête et opérationnelle”, a affirmé Dr. Louzir.
  • Présentation de la procédure de vaccination:
  1. Inscription sur la plateforme Evax
  2. Organisation selon les priorités
  3. Invitation des inscrits prioritaires à travers la plateforme Evax 
  4. Réception dans le centre de vaccination auquel il est affecté:
    Centres de vaccination locaux et régionaux
    Centre mobile de vaccination
  5. Vaccination.
  •  Présentation de l’organisation d’un centre de vaccination 

Quelques questions posées par le public:

 

  1. Est ce que le citoyen peut choisir par quel type de vaccin il veut se faire vacciner ?
    Dr. Hechmi Louzir “ On ne va pas demander aux gens de choisir, la vaccination va se faire par campagnes, et pour chaque campagne il y aura un type de vaccin introduit pour pouvoir la démarrer.“
  2. Est ce qu’il y aura des vaccins réservés à des sous-populations particulières (personnes âgées par exemple) ?
    Dr. Hechmi Louzir : ”Il n’y a pas une grande différence entre les types de vaccins en termes d’efficacité ,donc on va vacciner les populations les plus prioritaires par le premier type de vaccin qu’on va recevoir. Dans tous les cas, il y a un effet protecteur, du moins, contre les formes sévères.“
  3. Est ce que le citoyen aura droit à un certificat de vaccination ?
    Dr. Hechmi Louzir : ”Oui, un certificat électronique sera délivré sur la plateforme Evax. “ 

Intervention de Dr Abdelwahed el Abassi

[1:41:40] Que requiert une campagne de vaccination réussie?

 

  • Dr. El Abassi a mis l’accent sur le rôle de la vaccination notamment dans l’éradication, l’élimination et le contrôle de certaines maladies ainsi que la protection contre celles-ci. 
  • Il a souligné la nécessité de connaitre les facteurs et les limites conditionnant le bon usage des vaccins, afin d’établir l’objectif et les priorités de la vaccination dans la lutte contre la pandémie du SARS- COV-2.
  • Il a donné un aperçu sur la gestion des campagnes de vaccination à l’échelle internationale, en insistant sur l’importance de la vaccination des groupes à risques dans le but de réduire la morbi-mortalité par la COVID-19. Ceci aidera, à une échelle nationale, à définir une stratégie vaccinale efficace.
  • Il a évoqué quelques incertitudes tournant autour de la vaccination en précisant que celles-ci peuvent être élucidées dans les prochains mois, ce qui nous permettra d’ajuster la stratégie nationale en bonne connaissance de cause.
  • Par ailleurs, Il a expliqué les méthodes d’identification et d’estimation des effectifs des groupes à risque en tenant compte des difficultés rencontrées, surtout avec l’identification des groupes de personnes avec co-morbidités, ainsi que les moyens complémentaires pour contrebalancer les entraves de cette étape. 
  • Il a finalement clôturé son intervention en révélant les défis à relever pour assurer la réussite de la campagne vaccinale. 

Intervention de Dr Kerim Bouzouita

[2:12:50] Les facteurs de réticence à la vaccination et pistes de solution 

 

Dr. Bouzouita a commencé sa présentation en évoquant les facteurs de réticence à la vaccination dans l’histoire y compris les facteurs religieux, culturels et politiques.

 

  • Il a évoqué aussi le problème de manque de communication et de centralisation de l’information ainsi que le poids lourd des fake news dont la lutte présente un défi assez difficile à relever par les autorités publiques.
  • Il a finalement insisté sur la transparence de l’information et de la communication que doit avoir le comité responsable sur la campagne nationale de vaccination.
  • Il a mis en exergue le rôle primordial du personnel de la santé en tant que leaders d’opinion, ainsi que le lien de confiance qui doit être protégé pendant toute la période d’exécution de la stratégie de vaccination mise en œuvre. 

Pour regarder le replay de notre Webinaire, cliquez sur ce lien.