Résultat du sondage

FEV
2021

Professionnels de la santé et vaccination COVID-19 : 42.9% comptent se faire vacciner

L’équipe écoute de l’initiative Sauve.tn a lancé un sondage en ligne auprès des professionnels de la santé (PS) entre le 10 et le 20 janvier 2021 pour étudier leur perception concernant la vaccination contre la COVID-19.

672 réponses ont été enregistrées dont les répondants sont répartis comme suit :

 

  • 68.6% sont des médecins
  • 18.4% sont des pharmaciens
  • 10.4% appartiennent au cadre paramédical
  • 3.6% appartiennent à d’autres secteurs médicaux

Les PS comptent-ils se faire vacciner, et pour quelles raisons ?

Parmi ces 672 réponses, on a enregistré un pourcentage de 42.9% des PS qui comptent se faire vacciner, contre 33.6% qui sont encore hésitants et 23,5% qui ne comptent pas le faire.

Pour les PS qui ont répondu par « Oui », diverses motivations les poussent à se faire vacciner telles que la prévention communautaire (83.7%), la protection de la famille (75.7%) ou la protection des patients (55.6%).  

En ce qui concerne les PS qui ont répondu par « Non » ou qui hésitent encore, les raisons sont principalement le doute sur la sécurité avec un pourcentage de 68.6%, suivi du manque d’information avec 61.8% ou même le manque de confiance dans la gestion de la campagne de vaccination par les autorités avec 23.5%.

Les PS conseilleront-ils à leurs proches/patients de se faire vacciner ?

Le sondage a également porté sur la recommandation ou non du vaccin aux patients et/ou membres de la famille. Ainsi, 95.8% des PS souhaitant se faire vacciner comptent recommander le vaccin à leurs patients et proches. Par contre, chez les PS qui sont réticents à la vaccination pour eux-mêmes, l’avis était plutôt mitigé concernant ce point, avec une majorité des répondants (56.6%) qui ont répondu « Je ne sais pas ». 

Les recommandations des PS avant le début de la campagne de vaccination en Tunisie

Pour ce volet, les deux groupes se rejoignent sur leurs recommandations, avec respectivement 78.5% et 66,4% des PS qui recommandent de mieux communiquer sur l’efficacité et la sécurité du vaccin, tandis que pour le groupe qui est réticent à la vaccination, 38.8% ont exprimé leur volonté d’avoir du recul et d’attendre de mieux tester le vaccin.

Le vaccin anti COVID-19 devrait-il être obligatoire ?

En demandant aux répondants s’ils pensent que la vaccination doit être obligatoire, 45.1% des répondants « pro-vaccination » estiment que le vaccin devrait être obligatoire pour les PS. Et fait notoire, chez les réticents à la vaccination, 46.6% estiment que le vaccin devrait être obligatoire pour les personnes fragiles.

Quand on connaît le rôle des PS en tant que références de proximité auprès de la population pour les questions de santé, ces résultats peuvent inquiéter à première vue, en mettant en cause l’adhésion de la 1ère population cible à la campagne nationale de vaccination. Mais il faut noter que ces perceptions sont dynamiques et pourraient changer en fonction des données scientifiques et gouvernementales mises à jour, et surtout, en fonction de la stratégie de communication adoptée. 

 

Il apparaît donc nécessaire de mobiliser toutes les parties prenantes pour mener une vraie campagne de communication, tout d’abord auprès des PS puis en visant le grand public, afin d’éclaircir les idées sur la vaccination anti COVID-19 et lutter contre la désinformation.

 

Si vous voulez avoir plus de détails sur les résultats du sondage lancé par Sauve.tn, consultez cette vidéo.

Résultats du sondage en chiffres