Association entre la mortalité liée à la COVID-19 et les fluctuations glycémiques au cours de la phase précoce de l’hospitalisation

FEV
2021

Le diabète est l’une des comorbidités les plus courantes de la Covid-19.

Avec l’hyperglycémie, ils sont responsables d’une surmortalité chez les patients en SDRA dû au Covid19.

 

L’étude a inclus 548 patients testés positifs au coronavirus et qui ont été admis à l’hôpital central de Wuhan. Les données sociodémographiques et les antécédents ont été extraits du dossier médical informatisé ainsi que les paramètres biologiques initiaux à l’admission.

 

Les patients qui ont présenté un mauvais contrôle glycémique durant la phase précoce de l’hospitalisation étaient plus âgés, généralement de sexe masculin et avaient d’autres comorbidités sous-jacente (hypertension artérielle, diabète, insuffisance rénale chronique..).

 

Par ailleurs, ils avaient également un taux de lactates plus élevé, des scores plus élevés au CURB-65 scores et un taux plus bas du rapport PaO2/FiO2. Les différents marqueurs biologiques semblaient être plus pathologiques chez les patients avec un mauvais contrôle glycémique.

 

Les patients avec un mauvais contrôle glycémique sont plus à même de développer un syndrome de détresse respiratoire aigu, ont une plus importante mortalité, une durée plus prolongée de séjours dans les structures de soins et un coût économique plus important.

 

Les patients avec antécédents de diabète présentaient un risque plus élevé de mortalité toutes causes confondues comparativement avec les patients n’ayant pas d’antécédents de diabète.

 

Le taux de mortalité est plus élevé chez les patients avec les taux de glycémie les plus élevés et avec le taux de fluctuations le plus important.

 

Un contrôle optimal des chiffres glycémiques est associé à un meilleur pronostic pour les patients aux antécédents de diabète et qui ont été infectés par la Covid19.

Pour consulter l’article source, cliquez ici.