Covid-19 et scolarité

Société Tunisienne de Pédiatrie
Oct
2020

La Société Tunisienne de Pédiatrie (STP) a publié sur son site le 12 Octobre 2020 des recommandations concernant la scolarité en période de Covid-19.

Préambule

Les conséquences de la pandémie de l’infection à SARS-coV-2 et de la déscolarisation prolongée sont  multiples et graves : 

 Psychosociales 

 Augmentation des accidents domestiques 

 Agressivité  

 Augmentation du taux de suicide 

 Exacerbation des inégalités sociales et éducatives (fracture numérique) 

 Perte des apprentissages. 

Par ailleurs les données épidémiologiques, nationales et internationales montrent que: 

 L’enfant joue un rôle faible dans la transmission de l’infection de l’enfant à l’enfant et de l’enfant à  l’adulte : l’enfant âgé de moins de 10 ans contribue rarement à la transmission du SARS-CoV-2 et  les clusters à point de départ pédiatriques sont rares, voir exceptionnels comparé à l’enfant de plus  de 10 ans ; 

 L’enfant exposé à un cas contaminant s’infecte moins fréquemment qu’un adulte ; 

 L’enfant infecté est le plus souvent asymptomatique et les formes hospitalisées sont rares. En  Tunisie, à la date du 7 septembre les 348 enfants positifs étaient tous asymptomatiques et  aucun n’a été hospitalisé. 

De ce fait, la Société Tunisienne de Pédiatrie recommande le retour à l’école de tous les  enfants

Propositions pour une rentrée scolaire sûre pour toutes et tous en respectant certains principes :

1 – Prise de la température des élèves à l’entrée des établissements 

2 – Application des gestes barrières : respect des mesures de prévention individuelles  (mesures d’hygiène strictes) 

2.1 Lavage fréquent des mains  

2.1.1 Moyens

 Lavage des mains avec de l’eau et du savon pendant 30 secondes 

 Séchage des mains à l’air libre  

 La serviette à usage collectif est à proscrire  

 À défaut, une solution hydro alcoolique sera recommandée.  

Son utilisation chez les moins de six ans doit se faire sous le contrôle des adultes.

  Installer si possible des distributeurs de (SHA) à l’entrée de l’établissement ou de chaque classe.

2.1.2 Quand



 A l’arrivée à l’école  

 Avant chaque repas  

 A la sortie des toilettes  

 Le soir en arrivant à domicile. 

 

2.2 Les règles de distanciation physique 

2.2.1 Dans les espaces clos (salles de classe, ateliers, bibliothèques, réfectoires, cantines, internats, etc.) 

La distanciation physique n’est pas obligatoire surtout lorsque l’enfant est âgé de moins de 10 ans, ou lorsqu’elle n’est pas matériellement possible ou qu’elle ne permet pas d’accueillir la totalité des  élèves. 

Toutefois, chaque fois que l’organisation de la classe le permet, il faudrait maintenir la plus grande  distance possible entre les élèves. 

2.2.2 Dans les espaces extérieurs : 

 La distanciation physique ne s’applique pas entre les enfants âgés de moins de 10-11 ans. 

2.2.3 Distanciation pour les adultes travaillant dans l’école (enseignants, administratifs et ouvriers) est obligatoire. 

 

2.3 Le port de masque 

2.3.1 Pour les adultes, il est obligatoire. 

 Type : Masque en tissu lavable  

 Lieu : Dans les espaces clos et extérieurs 

 Quand : En présence des élèves et de leurs responsables légaux ainsi que de leurs collègues. 

 Pour les situations permettant une distanciation de plus de deux mètres par rapport aux enfants et  pour des considérations pédagogiques , l’enseignant peut ne pas mettre de masque.  

2.3.2 Pour les élèves, cela dépend de l’âge : 

 Maternelle ( âge < 6 ans ) : il est à proscrire  

 Écoles élémentaires [6 -11 ans ] : il n’est pas recommandé  

 Collèges et lycées, âge>11 ans : le port de masque en tissu lavable est obligatoire, sauf dans  les situations qui ne s’y prêtent pas (prise de repas, nuit en internat, pratiques sportives). 

 Type : masque en tissu lavable ou chirurgical selon les indications du médecin traitant en cas de  pathologie chronique.  

3 – Nettoyage et aération des locaux 

Les salles de classe ainsi que tous les autres locaux occupés pendant la journée sont aérés le matin  avant l’arrivée des élèves, pendant chaque récréation, au moment du déjeuner (en l’absence de  personnes) et pendant le nettoyage des locaux.  

Cette aération doit avoir lieu au minimum toutes les trois heures. 

Durée : 15 mn. 

En cas de ventilation mécanique, s’assurer de son bon fonctionnement et de son entretien. Si la  situation le permet, maintenir la porte et les fenêtres de la classe ouvertes pour permettre une  meilleure ventilation de la salle. 

4 – La formation, l’information et la communication 

La formation des enfants (adaptée à chaque tranche d’âge et à l’existence ou non de situation  d’handicap), du personnel et des parents doit être claire et faite dès le début de l’année scolaire et  répétée régulièrement. 

5 – Organisation des classes 

Lorsque cela est possible, les mêmes élèves restent toujours ensemble dans la même salle. C’est  l’enseignant qui change de classe pour éviter le croisement des élèves dans les couloirs.

6 – Organisation des cantines 

 Port du masque dans la file d’attente 

 Respect de la distanciation dans la file d’attente et dans le réfectoire 

 Lavage des mains avant et après le repas 

 Le personnel travaillant dans les cantines doit respecter les mesures barrières et servir les élèves et  ceci en l’absence de plateau repas 

 Regrouper les élèves en fonction de leur classe pour éviter le mélange d’élèves de classe différentes  Nettoyage des locaux en fin de journée. 

7 – Activités sportives 

 Le port du masque n’est pas indiqué. 

 Si des activités sportives sont programmées dans un espace fermé, le nombre d’élève est réduit. 

Recommandations pour les enfants présentant une pathologie chronique

 Les enfants présentant une maladie chronique bien équilibrée nécessitent une application rigoureuse  des mesures barrières recommandées pour les autres enfants. 

 Certaines pathologies chroniques sévères non ou mal équilibrées nécessitent l’avis du médecin traitant.  Le port de masque pour ces enfants est indiqué au moins dans les déplacements, les transports et  au cours de la récréation indépendamment de l’âge.

Recommandations de la gestion des cas suspects ou avérés d'infection COVID-19 en classe

 La rentrée coïncide avec la survenue de pathologies infectieuses habituelles fébriles ou non, automno hivernales de l’enfant(bronchiolite, gastro entérite, grippe, infection broncho-pulmonaire, etc). 

 Ces pathologies doivent bénéficier d’une prise en charge habituelle et ne doivent pas être  systématiquement imputées à la COVID-19. 

 Les parents doivent s’engager à ne pas ramener leur enfant à l’école en période aigue dans ces  situations et consulter leur médecin traitant. 

 Néanmoins avec la reprise active de l’épidémie du coronavirus, les cas de COVID-19 vont sans doute  se multiplier dans les établissements scolaires.  

1 – Plusieurs situations peuvent se présenter : 

1.1 Si un élève est suspect d’une infection à SARS-CoV2 (voir annexe 1) 

Plusieurs mesures doivent être prises : 

 Signalement aux autorités concernées (direction régionale de la santé ) 

 Information des parents de l’enfant  

 Eviction de l’école 

 Désinfection de la classe le jour même 

 La classe n’est pas fermée  

 Renforcement des mesures barrières  

 En attendant le résultat du test, les camarades de classe continuent à aller à l’école 

1.1.1 Test PCR + (entre le 5ème et 8ème jour après le contact) 

 La reprise ne se fait qu’après 7 jours et obligatoirement 48 heures après la disparition des  symptômes. 

 Les autres parents sont prévenus de l’existence d’un cas COVID+ pour qu’ils soient informés pour  dépister des signes éventuels évocateurs d’une infection à SARS-CoV-2 et les signaler au médecin  traitant et au directeur de l’école et entamer automatiquement une éviction de l’enfant  symptomatique. 

 Une enquête sera faite par la direction régionale de la santé pour établir la liste des sujets contacts (contact-tracing) et voir parmi eux s’il y a des personnes présentant une comorbidité.  

 Un test de contrôle est inutile. La reprise ne se fait qu’après sept jours et obligatoirement 48  heures après la disparition des symptômes. 

 Pour les enfants de plus de 14 ans, le protocole de l’OMNE en vigueur est appliqué.  

1.1.2 Test PCR – 

L’enfant retourne en classe.

 

 

1.2 Si un élève a été en contact avec une personne infectée  par le SARS- CoV-2 dans une classe  

1.2.1 La personne infectée est un des élèves de la classe

 L’enfant infecté sera pris en charge selon le paragraphe 1.1. 

 Pas d’exclusion pour les autres élèves de la classe, la transmission du virus étant faible d’enfants  à enfants, par conséquent cela ne justifie pas d’initier le dépistage de tout une classe à partir d’un  cas isolé asymptomatique ou symptomatique.  

 Renforcer les gestes barrières en classe et en intra familiale particulièrement si présence de  personnes vulnérables. 

 Enquête par la DRS (contact- tracing) de l’enfant infecté. 

 Les parents sont prévenus de l’existence d’un cas COVID+ pour surveiller leur enfant et signaler  l’apparition éventuelle de signes évocateurs d’une infection à SARS-coV-2 et le signaler au médecin  traitant et au directeur de l’école et entamer automatiquement une éviction de l’enfant dés  l’apparition de symptômes (voir paragraphe 1). 

1.2.2 La personne infectée est un enseignant ou un adulte en contact direct avec l’élève

 Renforcer les mesures barrières. 

 Eviction de l’enseignant ou de l’adulte en contact. 

 Pour les élèves de la classe rejoindre les recommandations du paragraphe 2.1. 

1.3 Si un élève a eu un contact en intra familial avec un sujet COVID + (cas probable ) ANNEXE 1 

 Indication d’une PCR en cas de symptômes**  

 Eviction scolaire si symptômes, en attendant le résultat de la PCR. 

PCR + voir paragraphe 1.1 

PCR – voir paragraphe 1.2 

** Ces recommandations tiennent compte du communiqué du ministère de la santé du 20 sept  concernant les indications de la PCR chez les personnes contacts asymptomatiques.  

 

1.4 Si l’enseignant est COVID + 

1.4.1 Conduite par rapport à l’enseignant

Une éviction de l’enseignant est indiquée qu’il soit asymptomatique ou symptomatique (selon les  recommandations en vigueur à la date du 22 septembre) 

1.4.2 Conduite par rapport aux élèves

  • Élèves âgés de moins de 12 ans (crèche, maternelle, primaire) 

 Pas de masques, cette tranche d’âge est peu transmettrice. 

 Un dépistage par test PCR est indiqué dés l’apparition de symptôme en l’absence d’autres  étiologies aux symptômes) ou la non amélioration des symptômes au bout de 3 à 5 jours, l’enfant  sera gardé à domicile.  

 Pas de fermeture de classe. 

 Un dépistage des autres adultes se fera selon le protocole du ministère de la santé en vigueur.  

  • Elèves du collège et lycée : 

 Si élève asymptomatique 

– Renforcer les gestes barrières  

– Surveillance clinique  

– Pas de fermeture de classe 

 Si élève symptomatique 

– Évaluation par le médecin traitant  

– Éviction scolaire (se référer au paragraphe 1) 

 

2 – Quand décider de la fermeture d’une classe ? 

 Dans l’état actuel des connaissances devant la rareté de l’infection à point de départ pédiatrique, la  fréquence des formes asymptomatiques et la rareté des formes sévères, la fermeture systématique  des classes ne se justifie pas. 

 Les fermetures de classes dépendront de plusieurs paramètres : nombre de cas de COVID-19 par  classe, de cas contact, du respect des gestes barrières dans l’établissement, de l’âge et du niveau de  scolarité (maternelle, primaire, collège, lycée) 

– Préscolaire : Aucune indication à la fermeture d’une classe ou de l’établissement  

– Primaire : En l’absence de transmission avérée intra classe, il n’y a pas d’indication à la  fermeture. Les gestes barrières seront renforcés. 

– Collège : La même attitude que le primaire sera appliquée, si les gestes barrières sont  respectés avec rigueur (le port du masque et le lavage des mains doivent être renforcés). 

– Lycée : Pour cette tranche d’âge qui se rapproche de l’adulte, la transmission est  possible. La décision de fermeture d’une classe se fait sur l’existence de cas groupés. La  décision de fermeture du lycée ne peut se concevoir sur un nombre de classe mais après une  évaluation épidémiologique montrant un pourcentage élevé de contamination.  

Cette décision doit se faire en concertation avec toutes les autorités sanitaires et  administratives concernées. 

3 – Remarques 

La prise en charge des enfants symptomatiques doit se faire selon les conduites habituelles avant  l’épidémie du SARS-CoV-2.  

*Ces indications seront régulièrement révisées et actualisées selon les stratégies nationales. Toute  décision doit se conformer aux protocoles nationaux.  

[1]Effets délétères du confinement : document ENOC/UNICEF 

http://enoc.eu/wpcontent/uploads/2020/06/ENOC-UNICEFF-COVID-19-survey-updated-synthesis-report FV.pdf?bcsi_scan_08276ca4327756e4=1  

[2]www.sfpediatrie.com/sites/www.sfpediatrie.com

 

ANNEXE 1 

Définition du cas COVID chez l’enfant 

  1. Cas confirmé : Tout enfant, symptomatique ou non, avec une confirmation d’infection par le SARS-CoV-2 au laboratoire par RT-PCR. 
  2. Cas probable : Tout enfant asymptomatique ou symptomatique ayant eu dans les 14 derniers jours un contact étroit* avec un cas confirmé de COVID-19. 
  3. Cas suspect : 

3.1 Tout enfant présentant une infection respiratoire aiguë (fièvre + toux +/- gêne respiratoire) rentrant  dans le cadre de cas groupés (dans le temps et dans l’espace). 

3.2 Tout enfant quel que soit l’âge présentant une détresse respiratoire aiguë inexpliquée par une autre  pathologie (bronchiolite, crise d’asthme, pneumonie, insuffisance cardiaque sur cardiopathie connue…). 

3.3 Tout enfant qui présente les signes suivants sans qu’ils aient été rattachés à une étiologie précise :  

  1. Si l’ âge est supérieur à 6 ans :

 Céphalée, asthénie, myalgie 

 Fièvre et toux  

 Odynophagie, agueusie, anosmie  

 Troubles digestifs (diarrhée).  

  1. Si l’âge est inférieur à 6 ans et particulièrement chez les moins de 2 ans, les signes cliniques ne sont  pas spécifiques, et ne peuvent être considérés comme suspects que s’il existe un contact étroit  avec une personne COVID +. 

Cette définition se base: 

 Sur les constatations épidémiologiques qui montrent la rareté de l’atteinte de l’enfant et la rareté de la  transmission de l’enfant à l’enfant et de l’enfant à l’adulte

 Sur la nécessité de ne pas entraver la prise en charge des pathologies pédiatriques classiques qui peuvent  être plus graves. 

 Il est important de préciser que tout doit être mis en place pour éviter la transmission du virus à partir  des parents. 

 Il est primordial d’assurer une protection individuelle rigoureuse du personnel soignant vis à vis du risque  que représente les parents qui doivent être, tous considérés comme suspects de COVID-19. 

*Un contact étroit est une situation au cours de laquelle l’enfant a partagé le même environnement  (chambre, lieu de famille, salle de classe, rassemblement, moyens de transport, salle d’attente…..) qu’un cas  confirmé pendant une période de plus de 15 min avec une distance inférieure à 1 mètre.